Témoignages donnés à l’occasion de la venue des reliques sur la paroisse

 

Quelques Témoignages…

Ma relation avec Thérèse a démarré avec notre venue dans cette paroisse. Je connaissais très mal sainte Thérèse. J’ai appris à la connaître et à la vénérer depuis que je suis ici à Sainte-Thérèse. Ma relation, c’est une grande admiration pour ce qu’elle est et pour ce qu’elle nous apporte encore aujourd’hui.

L’accueil des reliques dans la paroisse a été une deuxième découverte, puisque je ne connaissais pas tout le chemin de foi des parents de Thérèse. J’ai découvert leur histoire et j’ai été profondément touché par leur parcours de croyants et par ce qu’ils ont donné à leurs enfants. C’est un modèle de famille chrétienne, après Marie et Joseph évidemment, mais c’est aussi un modèle dont on peut s’inspirer au quotidien en tant que jeunes parents.

Les enfants ont été touchés par la venue des reliques, ils ont été associés aux différents temps organisés pour eux sur la paroisse et depuis nous prions et invoquons les bienheureux Louis et Zélie dans notre prière familiale. Il y a maintenant une petite photo des époux Martin, à la maison, dans le coin prière.

(Gilles, père de trois enfants)

 

 

 Louis et Zélie Martin nous ont aidé à approfondir la dimension ecclésiale à laquelle nous invite le sacrement du mariage: être couple, mais être couple dans l’Eglise. Nous avons été émus, en tant que couple, par la présence des époux Martin. Parmi les fruits de leur venue, il faut signaler l’entrée en catéchuménat d’un jeune homme de 29 ans, d’origine syrienne, qui s’est senti vraiment accueilli par la communauté chrétienne rassemblée pour l’Eucharistie, le dernier jour de la présence des reliques.

(Charles-Marie, père de deux enfants)

 

Entre la venue des reliques dans la paroisse fin novembre et un temps de pèlerinage à Lisieux fin décembre, une porte s’est ouverte pour moi. N’ayant jamais eut le désir de lire les écrits de Louis et Zélie Martin, leur présence a éveillé en moi l’envie de mieux connaître leur vie, ainsi que celle de Thérèse.

(Claire, mère de quatre enfants)

 

J’ai vu avec plaisir de nombreux couples avec plein d’enfants, heureux de vivre leur foi. Les époux Martin sont pour eux un modèle : ils ont appris à leurs enfants à aimer le Seigneur et à le prier. La venue de leurs reliques était vraiment une grâce, une inspiration de l’Esprit Saint, comme une réponse à quelque chose qui se vit déjà depuis longtemps dans la paroisse, en plus de la spiritualité thérésienne.

(Corinne, vierge consacrée)

 

Les époux Louis et Zélie Martin, nous donnent  un très beau témoignage d’une vie de couple, d’une vie de famille. Je crois qu’il est important, dans la société d’aujourd’hui, de montrer que tous les états de vie sont appelés à la sainteté, autant les familles que les consacrés ou  les prêtres.

Cette visite de Louis et Zélie Martin a fait écho en nous à la béatification, à Lisieux, à  laquelle nous avons participé, il y a 3 ans. Chez eux, nous trouvons des parents aimants et ancrés en Dieu, ce qui a permis à leurs enfants de grandir dans la foi. Leur vie de prière, puisée dans l’eucharistie, nous touche beaucoup.

Toute leur vie témoigne de la devise « Dieu Premier servi ».Ils constituent un bel exemple de foi et de vie incarnées dans le Christ, qui se transmet naturellement aux enfants.

Louis et Zélie Martin sont présents au quotidien, nous nous confions à eux au moment  de la  prière en famille. Notre aînée, Charlotte (8 ans), nous a dit être très touchée de voir à quel point Louis et Zélie s’occupaient bien de leurs enfants mais aussi  des autres.

(Etienne et Clémence, parents de quatre enfants)

Notre joie fut celle de toute famille réunie:
- retrouvailles de Thérèse et de ses parents dans notre église.
- retrouvailles de notre famille avec une connivence toute particulière avec ces parents de cinq filles, ce que nous sommes, nous aussi: parents de six filles (de 14 à 1 an)
- retrouvailles de la famille paroissiale, en une démarche de dévotion et de vénération.
- retrouvailles pour notre couple, avec un modèle de couple chrétien au sein duquel l’Esprit Saint a semé les germes d’une vie offerte à Dieu.Cette proximité avec Louis et Zélie nous permet de nous identifier encore davantage avec le couple que formaient Joseph et Marie, obéissant, offert, priant, confiant.  Une mention toute spéciale pour le temps de prière nocturne, où nous étions complices avec eux sous le regard bienveillant de leur fille Thérèse. Louis et Zélie sont un modèle de chair, proches dans le temps, davantage  que la Ste Famille. des grands frère et sœur, ayant dit « oui » à leur tour. Et l’on voit de quelles richesses ce « oui » est la source. Mais aussi des modèles de cette « petite voie » d’amour en toute chose que leur fille nous a fait toucher du doigt. Si leur vie a un impact sur nous, c’est, comme pour  la communion des saints, par l’espoir qu’ils mettent en nos cœurs. Si des hommes de chair, pécheurs pardonnés, y sont arrivés, alors le champ des possibles est immense pour nous: l’espoir qu’une vie offerte par amour, n’est pas une vie perdue mais bien une vie gagnée. Nous avons besoins de tels exemples sur notre route de conversion.

 (Arnaud et Véronique, parents de six filles)

 

J’ai apprécié ce temps de vénération des reliques, rassemblant les 11 groupes de ‘prière des mères’, permettant à des mères de tous horizons de prier ensemble pour nos enfants et les enfants du monde.               

(Florence, une jeune maman)

C’était très beau toutes ces mamans qui déposaient leurs familles au pied d’un couple de saints éducateurs. Cela m’a personnellement poussé à l’abandon, la confiance et l’espérance pour chacun de mes enfants, en me disant que l’appel à la sainteté était possible pour toutes les familles de la terre : un sacré challenge, mais si eux ont réussi, alors nous aussi on peut…

(Catherine, une jeune maman)

 

 

retour à la page d’accueil